dimanche, juillet 03, 2016

Deux mois et un jour...

Deux mois et un jour que ta voix ne résonne plus en nos jours.
Deux mois et un jour que nos cœurs ont froids de ton silence.
Deux mois et un jour que ton amour a fait place à ce gouffre béant.
Deux mois et un jour que j'ai le souffle court sans arriver à concevoir que

Plus jamais ton rire éclatant ne rythmera nos vies,
Plus jamais tes bras ne m'enlaceront pour réchauffer mes doutes,
Plus jamais ton regard n'encouragera mes pas pour aller de l'avant,
Plus jamais tu ne seras, plus jamais je ne pourrais devenir, ce que je pensais pouvoir être, car amputée de ta présence,

Tel un navire sans amarre,
Tel un arbre sans racine,
Je demeure une éternelle errante.



©AnneContet alias ©JeanneB.Supervielle

dimanche, mai 29, 2016

Feu

Feu le pilier de ma vie. Feu celle qui m'a tout appris.
Ses étincelles s'en sont allées, éteintes à jamais.

Aucun adieu possible car Dieu n'est point.
Il devrait s'il était, prendre modèle sur celle
Qu'il nous a kidnappée.

Athée et inconsolable de néant, vide béant
Je refuse de croire, dorénavant davantage
Depuis son départ, à un paradis merveilleux.

Jamais un être supérieur plus juste,
Pseudo représentant d'une morale indéniable
Ne pourra contrôler mon esprit et profiter d'un deuil.

Je ne peux démontrer sa non-existence,
Mais qui peut démontrer sa présence et supériorité?

Quel que soit son nom, les seuls qui viennent
Sont "imagination", "spéculation" et "prétexte vile"
Un alibi facile pour assouvir pouvoir et ignominies.

Supposés obéir à des lois divines datant d'un autre temps,
Oú la terre était plate et l'orage une colère divine,


Seul l'ordre naturel de toute chose, reste mon maître.


Amenés à naitre pour disparaitre et servir de terreau
A la prochaine graine, qui en fera de même
Le cercle de la vie est l'unique loi universelle

Dans ce monde où tout se doit d'être contrôler,
La Liberté est Le luxe à atteindre, l'étoile à viser,
Seule vertus faite de vérités, permettant d'exister.


mercredi, novembre 18, 2015

Lettre ouverte aux terroristes: Bande de frustrés!



Je suis athée et je l'assume. Je respecte la religion d'autrui mais défends La Liberté. 


Nous sommes des êtres libres, égaux et fraternels. Nous aimons vivre, s'instruire et s'amuser. Mes lieux spirituels : musées et bibliothèques - l'art, la poésie et la liberté de penser. 
Musulmans, juifs, animistes, catholiques, non-croyants, qu'importe, ce sont mes amis et nous savons discuter, échanger et rire ensemble. Jamais je ne céderai à quelconque amalgame. Nous sommes humains, libres et solidaires. 
Ma sexualité me regarde et la votre m'importe peu. J'aime le bon vin et apprécie une terrasse entre amis, un restaurant en famille et un concert de musique. 

Vous avez tiré, bande de frustrés, sur des personnes qui aimaient la vie et prônaient l'amour. Ce que vous avez récolté? Nous rappeler à quel point la vie est précieuse et éphémère, l'envie d'encore plus la savourer. 
Au nom de La Liberté, au nom des valeurs laïques et républicaines qui sont les nôtres, je ne laisserai personne me terroriser et m'imposer la peur, me séparer de mes amis. Ma résistance : vivre, rire, boire, me cultiver, transmettre la beauté de la Liberté. Et toi, abruti fini, inculte et frustré : tu n'auras jamais le mot de la fin. Car même morte sous une de tes rafales, d'autres se lèveront en continuant de vivre en toute liberté.

samedi, novembre 07, 2015

En-quête de vérités

Quel est celui qui lèvera le silence?
Quelle est celle qui brisera les non-dits?
Qui osera danser et chanter si fort
Que sa puissance fissurera les murs?

Qui osera affirmer vouloir croire
En une vie égale et libre?
Qui défendra la liberté d'oser
D'être, d'aimer et d'espérer?

Refusant de me taire, je suis bannie
Bannie de vos sphères en mal de Terre
Loin de la gangrène de vos vaines vanités
Foulant les terres fertiles en quête de vérité


jeudi, novembre 05, 2015

Pré-jugé

Toi qui sait, toi qui dort 
Oublies-tu quel est ton sort?
Le droit s'en va, ta mort approche
Tu es un condamné à tord.

Eux qui croient savoir, ceux qui vocifèrent 

Pensent que tu crieras à ton heure venue 
Devant je ne sais quel juge refusant de t'absoudre
Mais Toi.. Toi tu ris, jouis et vis encore.

lundi, septembre 14, 2015

Dérives

O perfide que voilà! Déroutés et épars.
La Lune vous épie de son regard hagard!
Les squares ensevelis de rêveries bizarres.
Telle est la vile bile, siégeant à l'occident !


Nul n'assumera vos élans d' hystérie.
Ici les niais, ici les goguenards. Au-delà
La raison du lever du soleil qui envahit
Et qu'un jour la lueur des étoiles abusera !


ici les pauvres dans leurs murs de brouillards
L'habile nuit tracée assombrit les vantards.
Voilà le feu hardant des enfants goguenards :
Affamés, levez-vous ! sortez de vos hangars!

Amas de détritus délaissés dans la rue
L'appel de la vie sonne et vous alarme!
Bougez les lignes! Créez votre réalité
Ôtez la maigreur de vos corps désabusés.

Venez ! Éclairons de lumière l'inespérée
Laissons sur le côté, l'obscure bien séance
Dessinons de nos mains un avenir commun
Gommons et modifions ce funeste destin.

©JeanneB-Supervielle



dimanche, juillet 19, 2015

Présentation de l'auteur



Née à Sète (France, Hérault) le 24 août 1976, Anne Contet a grandi dans un environnement artistique familial depuis son plus jeune âge. 
Comédienne de métier, actuellement journaliste indépendante et citoyenne engagée, c'est sous le pseudonyme de Jeanne B.Supervielle, en hommage à Jules Supervielle, son arrière-grand-oncle, que l'auteure décide de publier ses œuvres.




Humaniste, amoureuse de la nature, la plume poétique de Jeanne B.Supervielle sonde les méandres du coeur humain et les affres du monde. La littérature et les arts vivants sont l'essence même de son existence.


«Espoir Désespoir Non-espoir»
Premier recueil de la série « Poésie du Vivant » est une ode à l'Amour, un questionnement de société, et un hymne à la paix.
Recueil poétique philosophique qui réveille les émotions et questionne notre Humanité.
Recueil "Espoir Désespoir Non-espoir" de Jeanne B.Supervielle - Format ebook

samedi, juin 27, 2015

Espoir Désespoir Non-espoir: Poésie du Vivant [Format Kindle] Jeanne B.SUPERVIELLE  (Auteur)

Commencez à lire Espoir Désespoir Non-espoir: Poésie du Vivant sur votre Kindle dans moins d'une minute. Vous n'avez pas encore de Kindle ?Achetez-le ici Ou commencez à lire dès maintenant avec l'une de nosapplications de lecture Kindle gratuites.

avec Kindle Unlimited
OU



Essai gratuit

Découvrez gratuitement un extrait de ce titre
Cliquez pour ouvrir le point de vue élargi

Espoir Désespoir Non-espoir: Poésie du Vivant[Print Replica] [Format Kindle]

Jeanne B.SUPERVIELLE 

samedi, avril 25, 2015

Et demain?



"Moi je" dit-on
Car "moi-je" pense-t-on
Mais demain, que dira-t-on?

Abus et ultra consommation
D'abord - tout de suite - maintenant
Parce que "moi je" mais demain...

De l'eau jusqu'à plus soif
De la bouffe jusqu'aux orgies
Jeter quand on explose,
Surtout ne rien donner...

Il avait qu'à - y a qu'à faut qu'on
Se dit-on.
S'il se bougeait, il travaillerait
Juge-t-on.

Mais demain, mais demain
Si c'est toi qui est là
Dans le froid, chien traqué
Si demain tu as faim, que dira-t-on?

"Moi je" dit-on
Car "moi-je" pense-t-on
Mais demain, que fera-t-on?

Liberté, noyau de notre vie
Égalité, utopie effrénée
Fraternité, essence de survie.


"Moi je" dit-on
Car "moi-je" pense-t-on
Mais demain, que sera-t-on?


Seul avec ton nombril,
Meurtri, gelé et affamé
Tu resteras sur ce sol, noyé.



Point de demain.



©JeanneB.Supervielle